Tenségrité

La tenségrité est un mécanisme d’adaptation naturel lié à la vie.

Elle permet à vos circuits corporels d’absorber un choc brutal physique ou émotionnel.

L’être humain ayant été programmé pour la survie, la tenségrité assure notre « flexibilité » face à un trauma, nous permettant d’en «amortir » la violence pour pouvoir poursuivre l’expérience de la vie terrestre.

Avec le temps et les traumas non résolus à répétition, l’équilibre tenségral peut être compromis et occasionner des inconforts physiques et émotionnels.

Notre méthode de réinformation cellulaire spontanée M2P Champ Informationnel a une action indéniable de maintien et de récupération naturelle si cet cet équilibre est rompu.

La tenségrité est la marque déposée de notre histoire

Tenségrité-pont

Tenségrité est une combinaison des mots « tension » et « intégrité » représentant un principe structurel en architecture.

Si une  partie de votre corps est affaiblie ou compromise, l’ensemble de votre structure réagit pour équilibrer le problème, à l’image de ce  pont suspendu.

Il offre le modèle le plus élégant pour illustrer la façon dont vos fascias et vos structures internes fonctionnent ensemble…

Il s’agit d’une forme géométrique composée de segments qui sont maintenus ensemble par une tension continue.

La tenségrité est un modèle utile pour comprendre comment un dommage dans une zone peut provoquer des inconforts dans d’autres régions, même si elles semblent éloignées et sans rapport.

Tous les stress, accidents et maladies laissent leur marque et votre corps doit s’adapter pour y faire face.

Parfois, la source de la douleur d’aujourd’hui est lié à quelque chose qui s’est produit dans le passé.

Si une zone est endommagée, cela affecte l’équilibre et la symétrie des autres zones.

La tenségrité est le funambule en recherche d’équilibre constant

La tenségrité est un ajustement naturel des forces de tension internes en vue d’absorber les chocs.

Ainsi, les os de votre corps flottent dans une mer de tissus mous. Ils sont maintenus en position par la tension de vos muscles et de vos fascias.

La « maison » représentée par votre corps est maintenue par cet équilibre de tension dans toute votre structure corporelle

A droite,  on peut observer que  les bâtonnets ne se touchent pas entre eux mais sont maintenus en place par les élastiques.

De la même manière, le squelette des cours de sciences naturelles ne reflète pas la réalité.  Nos os flottent à l’intérieur de notre tissu conjonctif.

Les vertèbres ne reposent pas par compression les unes sur les autres mais elles sont suspendues si les élastiques exercent une tension suffisante.

Touchez à l’intégrité d’un de ces modèles de tiges déconnectées (os) maintenues ensemble dans une forme tridimensionnelle (votre corps) par des cordes élastiques (muscles et fascias)…. Vous verrez alors que le modèle se déforme de toutes parts.

Il ne se fissure pas au point de compression maximale comme le ferait une maison.

Au contraire, la force se disperse sur le modèle et se concentre, ou se brise, en son point le plus faible.

Etirez le modèle et tout s’étire. Où va-t-il se casser ?
Là encore, au point le plus faible, là où, vous ressentez un inconfort  ou un dysfonctionnement.

La source de votre souffrance peut être l’endroit où votre corps a été « écrasé » ou « étiré » pour la première fois, ou bien elle peut se trouver à un point faible qui semble n’avoir aucun rapport.

L’endroit où vos symptômes apparaissent, comme l’épaule douloureuse n’est pas la cause-première. Seule, l’accès aux lignes de tension dans votre corps peut résoudre votre problème une fois pour toutes.

tenségrité-Isocaèdre

Les fascias sont le principal mécanisme de compensation de votre corps

Tenségrité-fascias

Le fascia est un tissu conjonctif qui traverse tout votre corps.

Il est semblable à une toile d’araignée.

Quand vous tirez sur un côté d’une toile d’araignée, cela la déforme de l’autre côté.

En fait, la forme de la toile change tout le long des lignes de tension que nous créons en tirant.
La même chose se produit dans le fascia.

Cette toile dense et élastique soutient, relie et sépare vos os, organes, muscles, nerfs et vaisseaux sanguins.

Ce réseau relie chaque partie de votre corps à toutes les autres parties de votre corps.

Une blessure ou un mouvement limité se développe dans une zone et l’effet se répercute le long des lignes de tension vers d’autres parties du corps.

Votre fascia peut, par exemple, s’épaissir et se renforcer dans une direction pour augmenter le soutien d’une partie du corps blessée, tout en s’allongeant dans une autre direction pour s’adapter à une nouvelle position.

Lorsqu’il s’étire ou se tend, il affecte toutes les structures interconnectées de sa toile. 

  • C’est ainsi que se créent des lignes de tension

  • des pressions exercées sur les vaisseaux sanguins et les nerfs

  • Une obligation pour les muscles de s’étirer d’une manière aberrante

Le fascia est un amortisseur de chocs pour votre survie

  • Vous tombez, vous êtes frappé lors d’une rencontre sportive
  • vous êtes projeté lors d’un accident de voiture
  • Vous vivez un choc psychologique intense tels que perte, rupture, séparation…

le fascia répartit la force de l’impact dans tout votre corps pour protéger vos organes.
 
Pas toujours de manière prévisible et bénéfique !

Une blessure dans  une partie de votre corps peut provoquer un « effet rebond » dans tout votre fascia et les structures internes qu’il relie, car la force est alors « dispersée ».

La blessure initiale subie par une partie du corps peut entraîner un inconfort ou une inflammation chronique dans un espace éloigné du trauma.

  • Une chute brutale en arrière sur le bassin, par exemple, peut initialement causer une douleur dans le bas du dos, mais se manifester plus tard dans le haut du dos ou le cou.

  • Une blessure impactant la zone autour du foie peut provoquer une douleur à l’épaule plus tard.

Les fascias sont les oubliés de l’histoire des inconforts et inflammations

On peut encore comparer un tissu fascial à un pamplemousse qui contient une composante fibreuse de soutien.

La composante fibreuse du pamplemousse divise le pamplemousse en quartiers et soutient le tissu proprement dit.

Les tissus fibreux des fascias sont composés

  • d’eau

  • de protéoglycanes sécrétés par les fibroblastes (cellules du tissu conjonctif)

  • du tissu sanguin, lymphoïde et nerveux (remodelable car plastique)

Les fascias enveloppent vos muscles, vos tendons, vos organes et même votre cerveau (méninges).

Ce sont des tissus conjonctifs situés directement sous la peau et plus profondément (20 kgs chez l’adulte)

Il s’agit d’un réseau continu relié les uns aux autres par de multiples lignes: Ils font tous partie d’un même système.

Les forces se transmettent horizontalement et verticalement car il s’agit d’un réseau fibrillaire organisé et continu

Vos os flottent à l’intérieur de votre tissu conjonctif

Les tissus conjonctifs sont semblables à des sacs contenant et donnant une structure à chacun de nos organes, couplé à un « cordon » qui relie les sacs entre eux.

Les cordons serpentent à travers les articulations du squelette qui soutient la structure des cordons et des sacs.

Quand la tenségrité est optimale, il est ainsi possible même avec des disques et vertèbres usés  de pouvoir « danser la salsa »!

Tenségrité-pamplemousse

Pourquoi la tenségrité est favorisée par Taï-chi, qigong ?

Tenségrité-Taichi
Tenségrité-rolfing

La tenségrité apporte la stabilité par les forces gravitationnelles contraires (pressions et tractions)

Les frictions dans le corps créent des charges électriques qui attirent à elles les cellules qui vont réparer.
C’est la piezo-électricité (cristaux liquides).
La déformation des structures cristallines crée de l’électricité).

Ainsi la pratique des mouvements posturaux en conscience des Yoga, Chigong, Taïchi … impactent favorablement le système lymphatique pour évacuer les toxines et renforcer l’immunité.
Mais qui plus est, ces pratiques régulières soutiennent l’équilibre des tensions, la tenségrité par les mouvements maîtrisés de tractions et de pression spécifiques.

L’activité physique peut doubler le volume des fibroblastes.
Elle est essentielle pour éviter le raidissement des fascias.

La sédentarité provoque un coincement des nerfs et des muscles.
Le mouvement physique permet

  • d’augmenter la température corporelle

  • de produire du collagène frais

  • de favoriser  le décollement des adhérences fasciales.

C’est également le cas des étirements, et aussi de l’acupuncture.

Le « rolfing » permet de presser l’éponge pour évacuer l’eau stagnante à l’intérieur 

En effet, l’eau se doit de circuler librement dans le corps à l’état liquide

Tenségrité et M2P Champ Informationnel

Le fascia profond thoraco-lombaire relie les épaules aux hanches et peut aussi favoriser les inconforts dorsaux.

Des messagers chimiques de l’inflammation tout autant que le stress émotionnel passent aussi par les fascias dans un sens positif et/ou négatif.

Le facteur de croissance transformant (TGF) est typiquement un messager chimique réagissant au stress.

Quant aux récepteurs de la douleur des fascias, ils sont en connexion avec les cellules nerveuses de la moelle épinière.

L’ensemble de ces facteurs évolutifs font partie intégrante des rôles reconnus des fascias.

Pendant les séances de M2P Champ informationnel, les tensions dans la conscience se dissolvent spontanément.

De ce fait, un relâchement musculaire se produit.

Lors de l’équilibration finale sur les points dorsaux, l’équilibre postural, les appuis et la perception de la position du corps dans l’espace se modifient.

Les points de tension se dissolvent et un équilibre tenségral spontané se remet en place.

Les perceptions des sensations internes du schéma corporel sont différentes.
Cela se traduit par l’impression nouvelle « d’habiter » des parties du corps jusque là peu perceptibles ou fonctionnelles.

Le bassin se replace spontanément et les épaules se redressent, favorisant la respiration par un port altier naturel.

Tenségrité-M2PCI
Tenségrité-Fascias
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire