Hologramme humain

L’hologramme humain explique que ce que nous avons toujours considéré comme notre vie, notre réalité, n’est pas réel, selon la physique quantique. 

C’est un film holographique en 3D, où nous avons été plongés et dont les ondes de fréquences ont été téléchargées du Champ à notre cerveau.
Puis, cette ondulation est convertie en particules situées dans l’espace et le temps et  projetées pour que nous les percevions par nos sens.

Cela signifie qu’il n’y a pas de réalité objective, indépendante  mais une réalité tout à fait subjective créée de toutes pièces.

Ce postulat est aussi le principe de notre méthode de transformation M2P Champ informationnel.

l'Hologramme humain est notre salle de cinéma

Hologramm-humain-ecran-cinema

Les « hommes-enfants » sont assis sur leurs chaises dans le cinéma de l’existence.

Ils pourraient largement se plaindre des films qu’ils regardent, mais ils continuent à regarder sans rien faire.
Ils sont convaincus qu’ils sont maintenus dans leurs sièges par une puissante force extérieure et qu’ils sont impuissants à modifier quoi que ce soit.

En fait, ils croient que la chose qui doit changer est extérieure à eux, c’est quelqu’un ou quelque chose sur lequel ils n’ont aucun contrôle.

Ils sont convaincus que les films qu’ils regardent sont la  «réalité», la vie telle qu’elle doit être, et ils ne prennent aucune responsabilité sur leur état.

Certains « hommes-enfants » pourraient en fait avoir découvert que leurs entraves n’étaient pas verrouillées et qu’ils étaient libres de se lever et marcher quand ils le voulaient.

Peut-être que quelques-uns se sont mis debout et ont fait quelques pas vers l’allée.

Mais la peur devient vite écrasante et ils retournent à leurs sièges pour remettre leurs carcans, rassurés par le fait qu’ils sont en bonne et nombreuse compagnie dans leur hologramme humain

Quand l'homme-enfant devient l’homme adulte

Un « homme adulte » a pris conscience qu’il y a quelque chose « de faux » dans la vie. Il l’a expérimenté à travers les films en immersion totale et n’est plus disposé à accepter cette « réalité » en face

Un « homme-enfant » vit dans l’ignorance, pensant qu’il est éveillé avec les yeux ouverts, alors qu’en fait, il est endormi, les yeux fermés.

Un nouvel « homme-adulte » franchit la première étape en ouvrant les yeux, même s’il  est encore endormi et ne comprend pas ce qu’il voit maintenant.

Dans l’hologramme humain,  vous ne pourrez jamais changer la base du scénario des films, du moins pas de manière significative et durable, ou de la façon dont vous le voudriez.

Pourtant, La physique du monde qui nous entoure n’est pas aussi «solide», qu’on peut la voir et la percevoir: l’univers est constitué de vide à plus de 99%

Hologramme-humain-homme-enfant

Notre cerveau est un hologramme humain

Hologramme-humain-cerveau

le Dr. Karl Pribram, neurochirurgien et neurophysiologiste, né en Autriche en 1919, a passé des années à essayer de trouver où sont stockés les souvenirs dans le cerveau.

Il a découvert que le cerveau fonctionne de la même manière qu’un hologramme, conformément aux  principes des mathématiques quantiques et aux caractéristiques de modèles d’ondes

Pribram croit que les souvenirs sont encodés non pas dans les neurones ou de petits groupes de neurones, mais dans des modèles d’influx nerveux qui sillonnent l’ensemble du cerveau.

C’est sur le même principe que les modèles d’interférences de la lumière laser sillonnent toute la zone d’un morceau de film contenant une image holographique. (Voir la vidéo en haut)

Pribram pense que le cerveau est lui-même un hologramme.

Le stockage de la mémoire n’est pas la seule chose qui devient plus compréhensible à la lumière de la théorie de Pribram.

 Une autre est de savoir comment le cerveau est capable de traduire l’avalanche de fréquences qu’il reçoit par les sens (fréquences de lumière, fréquences sonores, etc) dans le monde concret de nos perceptions.

Les fréquences de codage et décodage sont précisément ce qu’un hologramme fait de mieux.

Un hologramme fonctionne comme une sorte de lentille, un  dispositif de traduction  capable de convertir un flou apparemment insensé de fréquences en une image cohérente.

Pribram envisage que le cerveau possède également une lentille et utilise les principes holographiques pour convertir mathématiquement les fréquences qu’il reçoit par les sens dans le monde intérieur de nos perceptions.

L'expérience de la réalité est une construction mentale

Pribram envisage que nos cerveaux construisent mathématiquement la « réalité solide » en s’appuyant sur la contribution d’un champ de fréquences.

Le cerveau humain lui-même est un hologramme.
Sa fonction est de recevoir des fréquences d’onde holographique et de les traduire dans l’univers physique que nous observons.

Des expériences scientifiques (Dean Radin) ont démontré que le cerveau sait ce qui va se passer avant que cela n’arrive dans l’univers physique.

Votre cerveau reçoit un hologramme dans les fréquences d’ondes du Champ. Puis, il « effondre la fonction d’onde » et  convertit ces dernières en particules pour créer la réalité physique.
Enfin,  il transmet cette «réalité» ici-bas pour que vous en fassiez l’expérience.

 Le cerveau humain est l’ « observateur » qui  » effondre la fonction d’onde ».

Nos sens – vue, ouïe, goût, odorat, toucher … ne perçoivent pas vraiment  une « réalité » indépendante  mais projettent la réalité pour qu’elle semble être réelle.

En plus d’être « récepteurs »,  vos yeux sont aussi des « projecteurs ». En effet, votre cerveau sait ce que vous êtes sur le point d’expérimenter avant que vous ne perceviez par vos sens.

Vos sens « lisent » à présent ce qui a été projeté et apportent cette information au cerveau.

Vous voici plongés dans l’hologramme humain, un « film en immersion totale. »

Hologramme-humain-construction-mentale

Cerveau holographique et langage informatique

A l’intérieur de chaque ordinateur se trouve un processeur – une unité centrale de traitement – qui agit comme le «cerveau» de l’ordinateur.

Ce processeur reçoit le code binaire dans des séquences de 0 et 1 et traduit ce code binaire.

Il  projette les résultats sur un écran d’ordinateur où l’on peut le voir sous une forme qui a du sens pour nous.

Donc, un processeur d’ordinateur reçoit son code binaire, traduit, projette les résultats sur un écran, puis traite les entrées qui reviennent par le biais de la souris et d’autres perceptions sensorielles.

Notre cerveau humain reçoit des  fréquences d’ondes du Champ, les traduit en particules par « effondrement de la fonction d’onde« .

Il projette les résultats dans la matière puis traite les entrées grâce à notre propre perception sensorielle.

Si le modèle du cerveau holographique est pris dans ses conclusions logiques, il ouvre la porte à la possibilité que la réalité objective n’existerait  peut-être pas …

 

Hologramme-humain-ordinateur

l'Hologramme humain est notre expérience de la réalité

Est-il possible que ce qui est  perçue comme réalité matérielle soit vraiment une vaste symphonie de résonance d’ondes de formes ?

Ce « champ de fréquences » se transformerait dans le monde que nous connaissons seulement après qu’il ait pénétré dans notre cerveau?

David Bohm a déclaré: « la réalité tangible de notre vie quotidienne est vraiment une sorte d’illusion, comme une image holographique.
Elle est sous-jacente à un ordre plus profond de l’existence, un vaste niveau plus primaire de la réalité qui donne naissance à tous les objets et les apparences de notre monde physique tout comme un morceau de film holographique donne naissance à un hologramme. « .

Si la concrétude du monde est une réalité, mais secondaire, et que ce qui se trouve « ici-bas » est en fait un flou holographique de fréquences

Si le cerveau est également un hologramme et traite une partie seulement des fréquences sur ce flou, que devient la réalité objective ?
Supposons tout simplement, qu’elle cesse d’exister.

Bien que nous puissions penser que  nous sommes des êtres physiques nous déplaçant dans un monde physique, ce n’est peut-être qu’une illusion.

Nous sommes vraiment des récepteurs flottant à travers une mer kaléidoscopique de fréquences

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire