Biophotons et biophotonique

Le physicien Allemand Fritz Albert Popp (1938-2018), est l’auteur du livre « biologie de la lumière » Nous lui devons l’étude la plus complète et la plus élaborée sur les biophotons.

Le mot photon a été inventé en 1926 par le chimiste Gibert Lewis pour désigner un quantum ou une particule de lumière: Il ne pèse rien.  Il est à a la fois onde et corpuscule.

Particule d’énergie élémentaire, Un photon est comme un grain de lumière, une particule quantique véhiculant l’information.

L’onde lumineuse, composée de photons, transmet ainsi de l’information.

biophotons-humains

Le biophoton que l’on peut traduire par « lumière de la vie » est un photon d’origine biologique.

Tous les organismes vivants communiquent par voie biophotonique

Les biophotons sont des quantas d’énergie émis de façon continuelle et permanente par tous les systèmes vivants.

Le système de communication par rayonnement photonique est abondamment utilisé par les plantes, mais également par les animaux.

Les insectes, abeilles et termites peuvent communiquer entre eux sur de longues distances en émettant des odeurs, des molécules appelées phéromones.

Les biophotons sont émis par nos cellules, notre ADN cellulaire et aussi notre ADN mitochondrial, puisque tout ce que nous consommons et respirons est transformé en énergie par la mitochondrie.

Tel un laser, l’ADN est à la fois la source et le lieu de stockage de ces photons.

Nos biophotons sont des émetteurs de lumière

Nous sommes des émetteurs de lumière.
Cette émission gouverne notre métabolisme cellulaire, enseignant aux cellules le plan à suivre pour parfaire les processus chimiques de réparation, d’entretien et de renouvellement.

Les  biophotons   portent   cette   information   avec   eux.   Ils   sont   un   outil   de communication à tous les niveaux corporels.                   

Des échanges photoniques se produisent partout dans le corps

Ainsi, l’ensemble des biophotons de l’organisme constitue un champ cohérent porteur d’information, sous forme d’hologrammes. Ce champ informationnel dirige les processus vitaux de l’organisme et maintient son intégrité.

Biophotonique
Biophotons-bouger-la-vie

Un champ photonique cohérent apporte une structuration à tous les stades : Cellules, tissus, organes, systèmes.

Les déséquilibres de santé ont pour origine soit une faible émission de lumière, soit une cohérence photonique chaotique.

La quantité d’information est donc primordiale, tout autant que la structure de cette dernière.

C’est notamment ce que nous mesurons lors d’un bilan électromagnétique avec la caméra Bio-Well.

Quand des informations lumineuses sont perdues, la qualité de la communication cellulaire est parasitée et des messages contradictoires déstabilisent l’harmonie cellulaire.

Biophotons utiles pour la médecine préventive

L’intensité du rayonnement cellulaire change quand la cellule est agressée, endommagée ou qu’elle meurt.

Lorsqu’un agent pathogène pénètre dans les cellules, le rayonnement lumineux n’est plus constant. Il devient intermittent. Puis, arrive l’extinction progressive du rayonnement jusqu’à la mort des cellules.

Les photons sont capables de nous informer très tôt avant le début d’une dégénérescence pernicieuse et de révéler la présence d’un virus ou d’une anomalie cellulaire tumorale. D’où l’importance de la prévention qui fait cruellement défaut en France.

L’énergie photonique est une onde électromagnétique en spirale (vortex), qui se déplace à travers l’éther à des vitesses de plusieurs fois la vitesse de la lumière. En raison de l’aspect spiralé de l’onde, a été étudié sous le nom de Champ de Torsion dit effet Casimir, découvert par Hendrik Casimir (1909-2000).

biophotons-biophotonique

Grâce à ces rayonnements, les cellules communiquent entre elles et envoient des informations sur leur état énergétique et sanitaire.

Il existe donc un code génétique électromagnétique holographique qui assure et coordonne le développement de l’organisme.

Cela explique des phénomènes inexplicables par la génétique moléculaire comme la différenciation cellulaire.

L’étude des rayonnements cohérents, coordonnés et synchronisés émis par nos cellules représente une piste de recherches, à condition d’avoir les appareils de mesure adéquats.

La biophotonique explique la communication non-locale

Tous les guérisseurs qui travaillent à distance utilisent cette découverte que l’on doit à la physique quantique:

Quand on sépare un photon en deux parties distinctes et qu’on les éloigne de plusieurs kilomètres de chaque côté, leur communication n’est pas altérée.

Quelle que soit la distance qui les sépare, la communication n’est jamais altérée

Nos cellules sont une structure semi-cristalline

Nous possédons des dioxydes de silicium dans chacune de nos cellules d’humain. Probablement dans une partie appelée centriole.

De nombreux chercheurs ont constaté que l’intensité du rayonnement cellulaire change quand la cellule est agressée, endommagée ou qu’elle meurt.

Un être humain est donc bio-électrique tout autant que biochimique. Un champ électromagnétique équilibré est essentiel à un fonctionnement cellulaire optimal.

La Lumière est en relation constante avec chaque particule et elle joue le rôle de messager du champ électromagnétique.

En se déplaçant continuellement en nous, dans nos cellules et notre ADN, ce flot de lumière harmonise et corrige les erreurs de reproduction du plan parfait.

Nous sommes chargés d’énergie par ce flot de Lumière.

iophotons-centriole-dioxyde-silicium
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

Laisser un commentaire